Accès administration Nous contacter Presse Ressources
ISM - Institution Sainte-Marie
Divers

Un ancien élève de l’Institution au destin exceptionnel.

Une forte délégation de L’Institution était présente à l’inauguration de l’Allée Jean-François ELOY à Belfort.

Le Jeudi 12 mars, a été inaugurée l’Allée Jean-François ELOY au cœur du TECHN’HOM à Belfort.

Très belle cérémonie dirigée par le Député-Maire de Belfort en présence de toute la Famille ELOY, du Sénateur-Maire Cédric PERRIN, des adjoints au Maire Messieurs MARCHAND et HERZOG et du Conseiller General Christophe GRUDLER.

L’institution était représentée par Madame La Directrice, Marie-Pierre CANAL, plusieurs de ses adjoints dont Mme GONET, M. LHOMME, M. BOILLON, 3 élèves délégués de classes de terminales scientifiques (très beau symbole de transmission, Jean-François ELOY y était particulièrement attaché).

Etaient également présents Xavier GREFFOZ, Président des anciens élèves de l’Institution accompagné de quelques anciens : Sabrina FRICAUD ARNAUD,  Guillaume MARCHAND (Neveu de JF ELOY)…

Qui était Jean-François ELOY ?

Jean-François ELOY est né le 2 juin 1940, rue Dreyfus-Schmidt à Belfort. Il fut élève au sein de notre Institution.

A ce titre, sa rencontre avec le Frère Marianiste et professeur de sciences physiques B.COUTURIER « dit COUTU » fut déterminante pour l’orientation scientifique de sa carrière.

Il poursuit ses études universitaires à l’Université Louis Pasteur de Strasbourg.

En 1964, il commence sa carrière professionnelle au sein du Commissariat à l’énergie atomique et travaille sur le premier laser commercialisé au monde.

Ses nombreux travaux l’amènent en 1976 à étudier la pigmentation des cheveux par sonde laser. C’est lui qui explique pourquoi Ramsés II avait les cheveux roux. Ses travaux prennent alors une soudaine médiatisation.

Il poursuit ses travaux dans de nombreux domaines d’applications. Il a décortiqué par exemple le contenu nutritif d’un grain de riz. Il a réussi aussi à mesuré la distance exacte entre la Terre et la Lune depuis l’Observatoire du Pic du Midi.

Jean-François ELOY est également détenteur d’un brevet qui a permis de remplacer la « fameuse et vilaine » roulette du dentiste par un instrument laser plus précis.

En 1985, il part à Bordeaux créer un groupe de recherche pour régler le problème de la furtivité des têtes nucléaires, ce qui permettra, entre autre, la conception d’avions comme le Rafale et des frégates de combat de nouvelle génération.

En 1990, sa carrière s’internationalise, il est admis à l’Académie Internationale d’Electromagnétisme du Massachusetts dont le but est de fédérer des actions scientifiques de différentes personnalités.

En 1999, il est invité par la Fondation NOBEL à donner un cycle de conférences en Suède. A cette occasion, il fait connaitre ses travaux sur les lasers, le synchrotron et la fusion nucléaire.

Il a été élu en novembre 2003 membre étranger à la prestigieuse Société Royale des Arts et Sciences de Göteborg.

Il est important de souligner, qu’il partage cette haute distinction avec Louis Pasteur et Marie Curie.

Il disparait en janvier 2010.

A l’initiative de Christophe GRUDLER, alors Président de l’Association des Anciens Elèves de L’Institution Sainte-Marie (ALUMNI), en 2005, Jean-François ELOY avait donné une conférence sur les lasers dans l’Amphithéâtre de l’Institution.

Après le Général Albert MEYER, c’est la deuxième fois en moins de 6 mois que la Ville de Belfort honore un ancien élève.

Comment ne pas être fiers de nos anciens élèves !

Elephant Multimédia Crédits - Mentions Légales - © 2013 - 2019 Institution Sainte Marie
Institution Sainte-Marie Belfort

Institution Sainte-Marie Belfort